Mise jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourmise_a_jour
mise_a_jourrepetitions02.jpg
 

 

Octobre / Novembre 2006

Séjour d'échanges et d'étude à Tokyo avec Mun

Invités par maître Takeuchi à la clinique de l'Akahigedo, nous avons tenté de présenter l'approche particulière du Dr. Mun, ses procédés diagnostiques et son traitement.
Au Japon, comme ailleurs dans le monde industrialisé, la médecine chinoise s'impose comme une approche scientifique, causale. Or, la démarche de Mun qui cherche "en biais", sans être explicite par avance, l'expression tangible du déséquilibre qui génère la maladie, aborde le corps avec une conscience plus ample de son ancrage dans le monde tant sensible que spirituel. Relation serrée donc, entre observations diagnostiques et soins, réitérés sans cesse au fil d'une même séance. Les processus de régulation des différentes parties du corps sont sans cesse réévalués jusqu'à l'équilibre maximal de ce jour là. Une dynamique thérapeutique menée comme un dialogue avec les noeuds et mouvements internes dans lequel les noms de maladie sont tenus à distance de l'écoute.
Le patient n'est pas stigmatisé, et les références aux erreurs passées ne sont pas de mise. Autant dire que les pratiques de médecine chinoise que nous avons rencontrées au Japon aujourd'hui sont loin de cette philosophie et se rapprochent plus d'une médecine palliative, pour répondre à une demande d'efficacité, rapide, ciblée et sans douleurs - une aiguille comme une aspirine ! Le discours de Mun a été plus qu'abscon pour la plupart des personnes rencontrées. Mais cet écueil a été pour Mun et moi l'occasion de nombreuses remises en questions, discussions, évaluations, qui auront eu pour mérite de renforcer notre chemin commun.
Mon maître de chi-kong, Sheng He Yang (Sei-san), heureux de redécouvrir les fondements et les effets de cette médecine ancestrale, nous a invité à exposer la démarche de Mun aux étudiants en formation dans une université de sport où il enseigne le chi-kong pratique et théorique. De même, Cho-san, un médecin chinois, professeur à Tokyo, qui dirige depuis peu une clinique de massage et pharmacopée chinois, nous a accueillis pour des soins où des élèves de chi-kong ainsi que mes amis, danseurs de Butoh, ont bénéficié avec bonheur de la sagesse de Mun.
Nous avons eu l'occasion de célébrer les 80 ans de Mun, une nuit de pleine lune, dans un restaurant italien, au bord d'une eau grise bardée de carpes voraces. Nous avons aussi, plus d'une fois, sillonné le quartier des libraires où Mun, ivre de bonheur, a chiné pas moins de 25 kilos de livres !
S'est joint à la première semaine du séjour le Dr. Munsch, médecin acupuncteur de Cernay (Alsace), élève de Mun, qui nous a accompagné à l'Akahigedo, notamment pour y exposer les bases de la "nutripuncture" en vue de l'éventuelle expansion de cette thérapie au Japon.
Voyage bien dense, à certains égards difficile mais fructueux, où rires et fous rires étaient de mise et j'en remercie Takeuchi, l'Akahigedo et tous mes amis, famille d'esprit, pour la constance de leur curiosité et leur magnifique hospitalité !

 

 

Retour